Roueries

C’est entre deux histoires burlesques que se déroule l’action. Deux jeunes femmes, Vespetta et Livietta, prennent pour cible deux hommes qui sont loin de soupçonner les intentions vengeresses de leurs interlocutrices.

Que ce soit en se faisant passer pour une sainte ou pour un jeune homme parisien, elles mettent en œuvre ruses et astuces toutes aussi loufoques les unes que les autres dans l’unique but de se venger.

L’une souhaitant venger son frère et l’autre voulant troquer son statut de soubrette contre celui de femme fortunée, elles profitent toutes les deux de la naïveté de leur cible, qu’elles réussissent évidemment à duper.

Flyer_GB_Pimpinone_Franz_Finale_Druck

Dans le spectacle de Génération Baroque, l’intermède de Telemann, Pimpinone, devient l’action principale et celui de Pergolèse, Livietta & Tracollo, devient l’intermède qui s’amuse d’en être la répartie.

A la fin, il n’y a plus d’envers et d’endroit, tout étant dans l’état où l’on aime que les choses restent, le temps d’un spectacle : sens dessus dessous.

DISTRIBUTION

 

20171103_113952

PIMPINONE

Radoslava Vorgič (Vespetta)

Niklas Mallmann (Pimpinone)

 

 

 

20171104_113054

 

LIVIETTA & TRACOLLO

Alessia Schumacher (Livietta)

Johannes Schwarz, Tracollo

2 acteurs muets (= les chanteurs de Pimpinone)

 

ORCHESTRE

9 cordes, clavecin, théorbe

20171106_155219

LES MUSICIENS

A l’inverse des instrumentistes, qui pour la plupart pratiquent la musique ancienne au quotidien, les chanteurs pratiquent autant de styles que le répertoire vocal leur propose. A l’exception de la chanteuse Radoslava Vorgič qui se spécialise dans la musique ancienne, ils se sont décidés à participer à ce projet dans le but d’explorer et de profiter des méthodes vocales utilisées dans l’opéra baroque, plus particulièrement dans l’opéra buffa.

En effet l’opéra classique ou romantique comporte de nombreux rôles au sein d’une même œuvre, ce qui rend les interventions plus ou moins variées en fonction du rôle que les chanteurs se voient attribués. De plus ce style exige avant tout l’utilisation d’une voix pleine et imposante étant donné les effectifs orchestraux importants de ces périodes.

Quant aux Intermezzi baroques, ils exigent des chanteurs une présence permanente puisque seuls deux personnages font l’action. Ici, les voix s’allègent tant le style et les techniques l’imposent.  Dans le cas de l’opera buffa, le comique des situations s’apparente à celui des premières pièces de Molière encore largement inspirées de la commedia del arte, ce qui donne au projet un caractère extrêmement ludique sans pour autant être moins exigeant.  

En définitif, les chanteurs allient rigueur, plaisir et amusement dans un projet qui mêle à la fois musique et théâtre. Le tout préparé en moins de deux semaines, leur investissement ainsi que celui des musiciens, du metteur en scène Carlos Harmuch et du directeur musical Martin Gester est la promesse d’un spectacle riche en talent et en émotions.

Salomé, harpiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s