Carlos Harmuch et génération baroque

Cela fait 8 ans que, régulièrement, Carlos Harmuch est un partenaire fidèle et passionné de Génération Baroque. Après La Descente d’Orphée aux Enfers de Charpentier avec le Parlement de Musique en 2008, Carlos a fait la plupart des mises en scène des sessions de Génération baroque – quand elles n’étaient pas concertantes comme les Vespre per l’Assunta de Porpora (2010) ou la Passion selon Saint Mathieu de Meder (2014).

L’Infedeltà Delusa de Haydn (2008 : 5 chanteurs, orchestre d’une vingtaine d’instruments)  inaugurait la série des opéras-bouffes italiens  où on a pris le parti du style « théâtre de tréteaux » avec l’orchestre sur la scène, un dispositif transportable, adaptable, et qui assume pleinement l’aspect mi-théâtral, mi-concertant où orchestre et chanteurs se partagent la scène et le spectacle.

Haydn-Infed 102 mod

Puis Mozart : Les Imbroglios de l’Amour, opéra-pasticcio fait de scènes des 5 derniers opéras du compositeur. Objet d’une collaboration entre Génération Baroque et l’Académie d’Ambronay. Le spectacle a tourné dans 13 lieux divers : Opéra de Vichy, fsous les arbres dans la forêt de Saoû, au bord d’un étang au Parc aux oiseaux, Abbatiale de Noirlac, chapelles de Savoie, devant la falaise de La Baume, ruine d’église à Sisteron, centres culturels…

GB Acad Mozart '09

Ce fut ensuite Acis & Galatea de Haendel, une oeuvre qui, dès l’origine, était destinée au concert « mis en gestes » plus qu’au théâtre. On a essayé de retrouver cet esprit-là. Les partenaires ont été le Couvent Sarrebourg et son Festival d’été, puis le premier festival Poznań Baroque (Pologne) qui a coproduit l’ouvrage et l’a fait représenter dans une ancienne brasserie transformée en centre commercial chic, puis dans la très moderne sale de concert du centre.

Plus récemment, ce fut Orpheus ou l’Inextinguible Vengeance d’Orasia, Reine de Thrace – c’est elle, Orasia, qui tient ici le premier rôle  –  de Telemann. Avec des moyens réduits, dans un délai drastiquement court, la production, malgré de sévères handicaps, a été unanimement appréciée surtout lors du dernier concert, au Festival de Musique Baroque de Spa (B) après avoir été créé à Offenburg (Reithalle, D), puis à Strasbourg, Cité de la Musique et à Mulhouse. Y brilla, considérablement, l’étonnante soprano Alicia Amo, Orasia survoltée et virtuose – et aussi sa doublure, Corine Sattler, magnifique chanteuse – actrice.

 Orpheus_Florian-MACHOT (26)

C’est sous de plus favorables auspices que s’annonce la nouvelle édition scénique, celle de 2015 autour de Cimarosa : L’Italiana in Londra, « Intermezzo comico » (Rome 1778). On y renoue avec le genre comique qui était celui de l’Infedeltà Delusa, avec le même format, la même tradition de théâtre bouffe transposé à l’opéra, la même écriture joyeuse, jubilatoire – on sait que Haydn, l’auteur de l’Infedeltà, fit représenter l’Italiana quelques années plus tard à Esterhazy, preuve qu’il adorait l’ouvrage.

Carlos Harmuch

Carlos Harmuch

Après des études d’architecture et de musique au Brésil, Carlos Harmuch se consacre au théâtre musical. Metteur en scène indépendant en Suisse, en France, en Espagne, au Brésil et en Russie, il est également invité par les plus grands festivals de musique. Il s’intéresse tout particulièrement à l’opéra baroque, considérant que la dramaturgie, la mise en scène et l’interprétation musicale sont des parties intégrantes d’un concept global qui se réfère, certes, aux sources anciennes, mais qui laisse une large place à la créativité et à la fantaisie personnelles.

Parmi les nombreuses œuvres connues et inconnues du public, il met en scène, entre autres : Platée de Rameau, Carmen de G. Bizet, La Flûte enchantée de Mozart, Arianna de B. Marcello, Los Elementos et Acis e Galatea de A. Literes, Orfeo ed Euridice de C.W. Gluck, La Serva Padrona de Pergolesi, Céphale et Procris de E. J. de la Guerre, Comedy on the Bridge de B. Martinu, et La Descente d’Orphée aux Enfers de M.A. Charpentier qui a été représenté à la Nuit de Gala en commémoration du 50e anniversaire du Festival de Flandres en Belgique. Certaines de ses productions ont été retransmises en direct par la Radio Suisse, Espagnole, et Belge. Trois mises en scène ont fait l’objet d’enregistrements pour la télévision.

Depuis 1989, Carlos Harmuch est enseignant à la Schola Cantorum Basiliensis de la Musik-Akademie Basel / Fachhochschule Nordwestschweiz en Suisse, où il a créé avec Richard Levitt la Opernklasse (Classe d’art lyrique). Il donne aussi de nombreux cours à travers le monde. En 1992 il a créé l’Opéra Studio de la Oficina de Música de Curitiba qui est toujours un important point de départ professionnel pour des jeunes chanteurs lyriques au Brésil.

Grâce à un goût et à un talent tout spécial pour la direction de jeunes chanteurs, il a travaillé régulièrement pour Génération Baroque et Martin Gester, notamment autour de « L’Infedeltà delusa » de J. Haydn, de « Acis & Galatea » de Haendel en France et au festival Poznań Baroque, et des « Imbroglios de l’Amour« , opéra pasticcio à partir de scènes des grands opéras de Mozart coproduit avec l’Académie d’Ambronay et, enfin, l’Orpheus de Telemann à Strasbourg, Offenburg (D) et Spa (B), toujours dans des dispositifs légers, transportables, avec le souci de donner la plus grande place au jeu de l’acteur-chanteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s