Livia, la belle italienne

Qui mieux qu’une soprano italienne pour interpréter le rôle de Livia, L‘Italienne à Londres ?

DSC_4848.JPG

La nouvelle session de l’atelier Génération Baroque arrive, et ce sera Graziana Palazzo qui nous transportera avec son sens théâtral tout méditerranéen  dans les différentes intrigues de l’opéra de Cimarosa.

Dès l’audition, à Versailles, son apparition marqua les esprits : plus que tous, alors que, personne menue mais qui s’avère vite d’une présence impressionnante, elle interprétait la scène la plus tragique de l’oeuvre de Cimarosa, elle était déjà en scène, en situation, dans toute la détresse du personnage de Livia – seule, abandonnée, entourée d’un environnement hostile.

Graziana habite naturellement la scène, entre dans son personnage comme elle respire, ne sait rien chanter qui ne soit investi du geste du théâtre, de l’expression. En plus, elle a un sens aigu du maintien, de l’élégance du geste, de l’art de se placer où et comme il faut qui lui vient de sa pratique de la danseuse classique. Elle est une personnalité scénique à l’affût de tout ce que peuvent lui suggérer le metteur en scène et son entourage, et elle le fait avec efficacité et grâce. Une fée de la scène…

Diplômée en chant maxima cum laude au Conservatorio Niccolò Piccinni de Bari, elle a ensuite perfectionné sa technique à travers plusieurs masterclasses et cours donnés par des artistes et chanteurs renommés. Elle approfondit actuellement ses études en musique baroque au Conservatorio San Pietro a Majella, à Naples.

En suivant son chemin d’apprentissage, elle s’est rendue compte que ce qu’elle aimait le plus, la più bella cosa, c’était la rencontre avec de belles personnes passionnées de musique et d’art. C’est par son chant qu’elle peut exprimer sa gratitude pour ces personnes qui ont partagé avec elle musique et des enseignements.

Selon Graziana, « avec la musique, quelque chose de magique se passe : siècle après siècle, des compositions et des idées nous sont transmises. Aujourd’hui, jouer et chanter devient un acte plus grand qu’une simple interprétation: c’est la sensation de faire partie d’une histoire, de vibrer avec le passé et de sentir en soi les échos des émotions d’un temps qui n’est plus, mais qui revit à travers nous ».

Maintenant, nous attendons avec impatience le début de cette résidence de Génération Baroque à Strasbourg, afin d’être touchés par le personnage de la belle Italienne – il ne manque pas d’épaisseur dramatique sous la plume de CImarosa -, de pouvoir nous échapper hors de la réalité…non seulement dans un autre pays, mais également dans un autre temps.

PA312563.jpg
Graziana Palazzo & Eva Maria Soler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s